Le nous, le « je », le jeu qui nous relie à ce jour et ceux depuis toujours !

Il et elle assis sur ce banc, contemplent en toute légèreté ce paysage si paisible et familier.

Familier pour elle, car oui, elle y songe à ces années passées au bord de ce lac, à son enfance, à sa famille et tout ce vécu qui l’enivre de sérénité et de joie depuis plusieurs années.

Paisible pour lui, car il contemple le Lavaux en rêvassant aux périodes joviales de son enfance et se complait dans la certitude d’avoir vécu dans la plus belle région de suisse.

Oui la nostalgie les gagne eux deux, en ce jour d’été sur lac leman.

Par le jeu du double « je », ils forment un nous !